Fabien Remblier

Je suis réalisateur spécialisé dans la prise de vue dans les formats exceptionnels : 3D, 360°, 4K.

Je suis né en 1970. Mon parcours, très atypique a commencé très jeune par un début de carrière comme mannequin enfant dès l’âge de onze ans. J’ai tourné mon premier téléfilm en tant que comédien à l’âge de 14 ans. « Jeu, Set et Match », de Michel Wyn a eu une influence particulière sur la suite de mon parcours. Seul enfant immergé dans un monde d’adulte, j’ai découvert que mon véritable univers n’était pas devant la caméra, mais derrière, avec les techniciens. Michel Wyn, réalisateur réputé en télévision et auteur du livre référence « Le Cinéma et ses Techniques » a contribué à construire mon envie de réalisation et m’a soutenu à diverses étapes de ma vie, notamment pendant mes études de cinéma.

Ma carrière de comédien s’est poursuivie sans interruption avec le tournage de plusieurs films, téléfilms et séries télévisées et ce jusqu’en 1997 après la fin de la série « Premiers Baisers » diffusée quotidiennement sur TF1 pendant 7 ans et dont le tournage avait débuté en 1991.

Peu de temps après, j’ai fondé ma première société de production, C2M production avec laquelle j’ai commencé à réaliser des films institutionnels et des making-off.

DSC_0981En 2003, je ferme C2M et intègre la société Barejo Productions en tant que réalisateur/créatif. Je réaliserai une vingtaine de spots publicitaires, essentiellement pour le milieu de la musique, quelques films institutionnels et je travaillerai sur mes premières captations de concert.

J’ai également écrit un premier livre, « Les Années Sitcom » édité chez Mediacom en 2006, qui relate mes six années passées chez AB Production.

Je quitte Barejo en 2007 afin de créer la société BeeFree production avec deux associés.

C’est avec BeeFree que je découvre la stéréoscopie, tout d’abord pour un projet institutionnel qui ne verra malheureusement pas le jour car en 2007 il était très difficile de trouver des équipements pour visionner des films en relief.

En toute fin de l’année 2009, j’ai reçu la proposition de capter le Festival International du Cirque de Massy, second plus gros festival de cirque en Europe. J’ai décidé de tourner cette captation en 3Ds et de la diffuser en salle de cinéma.

En trois jours de tournage, les deux spectacles proposés seront captés trois fois chacun à l’aide de trois rigs. Nous avions ainsi l’équivalent de 12 axes de prise de vue pour chacun des numéros.

afficheA3_sansdate« Une Nuit Au Cirque », le film de cent quatorze minutes tiré de cette captation sortira dans quarante-sept salles françaises et trois salles espagnoles avec un visa film au mois de mai 2010. Il recevra un bon accueil de la presse et rencontrera un succès raisonnable pour un programme alternatif. « Une Nuit Au Cirque » recevra également le prix de la meilleure captation 3Ds au festival 3D STEREO MEDIA en Belgique, plus gros festival consacré à la 3Ds en Europe.

Passionné par le format 3Ds, j’ai réalisé une vingtaine de films institutionnels et 28 captations dans ce format entre 2011 et 2016 dont deux ont été récompensées au festival 3D Korean International Film Festival : « Symphony in 3D » en 2011 (captation d’un concert philarmonique à la Salle Pleyel) et « City Kay Live au Printemps de Bourges » en 2015. Toutes ces captations ont été réalisées avec un dispositif de cinq à douze caméras 3Ds.

Cover EyrollesAu fur et à mesure de ces captations, j’ai exploré la grammaire spécifique à un tournage en 3Ds, très différente de celle d’un tournage en 2D, même pour un réalisateur expérimenté.

Très impliqué dans le milieu de la stéréoscopie, je suis également l’auteur du livre « Tourner en 3D-relief » édité par Eyrolles en 2011.

Je n’oublie pas la 2D pour autant et travaille régulièrement sur de projets en en HD et 4K.

Féru de nouveautés, je réalise également en 360°, notamment pour Toyota, et je tente là encore d’écrire une nouvelle grammaire de tournage propre à ce format innovant de prise de vue.